septembre 2021

Elisa Gautheron auteure d’une première romance sombre

Passionnée de lecture et d’écriture, elle a publié cette année Le Bruit du silence sur Kindle direct publishing. « J’écris pour transmettre des émotions ».
Elisa Gautheron auteure d’une première romance sombre

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Le livre est son univers de prédilection. Originaire de Chenôve, Elisa Gautheron a obtenu un DUT du livre spécialité bibliothèque à l’IUT de Nancy. A la recherche d’un emploi, « si possible dans le domaine du livre », elle lit beaucoup, écrit. A 21 ans, elle vient de publier son premier roman, Le Bruit du silence, disponible sur Amazon, en numérique.

Comment définirais-tu Le Bruit du silence ? Quelles ont été les circonstances de son écriture ?
C’est un roman que je définirais comme une romance sombre.  Le titre est une référence à la chanson "The Sound of silence". Je suis partie de cette idée de titre et tous les personnages se sont construits à partir de là. J’ai commencé à écrire durant l’été 2019 et j’ai mis 3 ou 4 mois. Je l’ai publié en avril cette année, en autoédition.

L’as-tu envoyé à des éditeurs ?
Non. J’ai choisi l’autoédition parce que c’est plus libre et que j’aime mieux faire un maximum de choses par moi-même. Je trouve cela plus plaisant, plus gratifiant. Avec Kindle direct publishing, tout est gratuit, sauf si on fait faire la maquette et la couverture. Ils nous publient tel quel. On peut demander des épreuves pour relire et corriger et on peut opter pour le rendre disponible en papier ou en numérique.

Comment a-t-il été reçu ?
J’ai eu pas mal de bons retours et d’autres plus mitigés car c’est un livre qui se focalise sur les pensées des personnages, avec assez peu de dialogues. D’après une lectrice, c’est une faiblesse. Mais elle était positive sur le côté émotionnel du roman.

C’est ton premier livre ?
C’est le premier que j’ai terminé. Mais j’en ai d’autres en cours. J’écris la suite qui s’appelle La Mélodie de la vie et j’en ai 2 autres et 1 saga en projet. J’ai beaucoup d’idées et j’aime bien changer de sujet.

Qu’est-ce qui t’inspire ?
Ça peut être une phrase entendue, une balade, une musique, un film, un livre. Un rien peut me donner une idée de scène.

Comment t’es-tu mise à écrire ?
J’adore lire depuis toute petite. Je vais beaucoup en bibliothèque, en librairie, c’est un univers qui me plaît. Je me suis mise à écrire il y a quelques années, quand je suis entrée en seconde. Ce qui m’a poussée, c’est d’avoir beaucoup d’amis qui lisaient. On en parlait beaucoup et ça me donnait des idées de romans. J’ai commencé par une fanfiction (1) inspirée de Harry Potter.

Comment t’organises-tu pour écrire ?
Il y a des semaines où je vais beaucoup lire et d’autres où je vais beaucoup écrire. Ça dépend vraiment de mon humeur. J’écris par sessions de 20 ou 30 mn, plutôt le soir. Certaines fois, avec des amis, on se retrouve sur discord pour se motiver et se donner l’objectif d’écrire.

Qu’est ce qui te plaît dans l’écriture ?
Créer une histoire de toutes pièces, transmettre mes ressentis, mes émotions à travers cette histoire, évoquer des sujets qui me semblent importants. Par exemple dans Le Bruit du silence, je parle beaucoup de dépression, de violence, à travers des personnages qui s'entraident pour affronter des obstacles difficiles.

Que lis-tu en ce moment ?
Je lis toujours beaucoup de romances, de fanfictions que je trouve sur Amazon ou dont j’entends parler autour de moi. Je regarde la couverture, le résumé et si ça me plaît, je prends. J’ai eu beaucoup de coups de cœur parmi les livres autoédités. Récemment, Eperdument de Mélodie Angevin et La Cité des Sang-pur de Lucille Chaponnay. Là, je suis dans une dystopie écrite par une amie, Six pieds sous terre, de Megära Nolhan.

Recueilli par S.P.
En savoir +
Le Bruit du silence, par Lili Gauth, 278 p. (en format imprimé), 3,99 euros en format Kindle.


(1)
Fanfiction : récit écrit par un fan d’un roman, d’un film, d’une série, d’un jeu vidéo, etc et qui s’inspire de son univers.

Parcours
BUT métiers du livre et du patrimoine
IUT Nancy-Charlemagne
2 ter bd Charlemagne
54000 Nancy
03 72 74 33 40


Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Les Nuits d'été


octobre 2020
Le 2e roman du Montbéliardais Thomas Flahaut, paru en août, est aussi remarqué par les critiques que le premier, Ostwald. Partant de son expérience de transfrontalier, il plonge dans la réalité du monde ouvrier et parle du rapport hommes/machines. Editions de l'Olivier.

Marion Roch rend hommage aux soignants


juillet 2020
La Bisontine Marion Roch vient de faire paraître "Les 1000 pieuvres" chanson dédiée aux soignants, auxquels tous les profits générés seront reversés. Une chanson écrite en deux étapes : en 2016, elle découvre le quotidien des soignants lorsqu'elle accompagne pendant 5 mois sa grand-mère à l'hôpital. Début 2020, lorsqu'on parle une fois de plus des conditions difficiles des soignants, elle reprend ses idées, recueille des témoignages et écrit cette chanson. Sans se douter qu'elle allait sortir en pleine crise sanitaire, troisième référence inopinée de son texte. Disponible en single, à écouter et partager sur youtube

« Citadelle »


décembre 2019
On vous laisse apprécier ici le nouveau morceau electro de l'artiste bisontin Sorg, "Citadelle", hommage à sa ville, accompagné d'une réalisation 100% locale : morceau produit et mixé par Sorg, masterisé par Thomas Fournier, visuel réalisé par Ornella Salvi, prises drones par Jean-Philippe Putaud (Apollo77) et réalisation et lmontage de la vidéo par Christophe Roy (MS Studio / Mesh Photography).

Great hat persévère


novembre 2018
Après "Namantius", l’association de cinéma bisontine a poursuivi ses activités, en tournant notamment "Clair obscur", un court métrage sur Gustave Courbet lors de son retour à Ornans pour peindre son tableau "Enterrement à Ornans". Originalité du projet, il a été mené en partenariat avec l'école de musique Amuso qui joue la musique en direct lors des projections."Clair obscur" est passé par un financement participatif sur ulule.

"#Quiproquo"


octobre 2018
Un film d'action de 26 mn tourné à Besançon à partir d'une histoire vraie. Le 3e court métrage de Liil Serge Mbeutcha est dans son genre une réussite : scènes d'action très pros, images et montage soigné. Armé de l'enthousiasme et du dynamisme permettant de franchir les obstacles compliqués qui émaillent toute réalisation cinéma, le jeune homme est près pour se lancer dans le long. Trailer ici.
Voir tout