février 2023

Mattéo Baud, toujours plus haut

Il n’a que 20 ans mais compte déjà parmi les meilleurs mondiaux du combiné nordique. Le Pontissalien a participé aux Jeux olympiques en 2022 et espère bien briller lors des prochains en 2026 en Italie.
Photo Laurent Cheviet

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Mattéo est quasiment né sur des skis. Son père, Frédéric Baud, était également un skieur de haut niveau. Il a notamment participé en 2002 aux Jeux olympiques de Salt Lake City et s’est classé 27e de l’épreuve du combiné nordique. Dès son plus jeune âge, Mattéo a donc pu tester les différentes disciplines « J'ai fait pas mal de choses, toujours sur les skis. De l’alpin, du ski de fond, du biathlon et du saut. Je me suis spécialisé à partir du collège sur le combiné, qui mêle ski de fond et saut ».
Les souvenirs de ses premiers sauts restent intacts même s’il n’avait que cinq ou six ans lors de ses premières tentatives. « Bien sûr que je m’en rappelle ! C’était à Chaux-Neuve. On commence sur des petits tremplins. Ensuite on passe des étapes, on passe du 28 mètres au 60, puis au 90 pour terminer au 120. Ce sont des étapes marquantes dont on se souvient ». Licencié au club de l’Olympic Mont d’Or, Mattéo a pu profiter d’un emploi du temps aménagé lors de sa scolarité avec les sections sportives du collège de Mouthe et du Lycée Xavier Marmier de Pontarlier.

Dans la cour des grands

Si le sport occupe la majeure partie de sa vie, le Haut-Doubien continue ses études à Annecy, où il prépare un DUT technique de commercialisation « une formation adaptée en trois ans au lieu de deux avec du présentiel entre avril et juin pendant la période creuse niveau ski ». S’il est donc toujours étudiant, Mattéo est fier de vivre pleinement du combiné nordique depuis peu. « J'ai la chance cette année de pouvoir commencer à vivre de mon sport. Depuis novembre ça y est c'est officiel, c’est mon métier ».
Après quelques années sur le circuit jeune où il a obtenu le titre de vice-champion du monde junior et une quatrième place aux Jeux olympiques de la jeunesse, Mattéo joue désormais dans la cour des grands. Pour sa deuxième saison en coupe du monde, il a participé aux JO de Pékin avec une belle 18e place en individuel. « Rien que d'y avoir participé, c'est une expérience qui reste gravée. C’est vraiment une énorme organisation et ça marque les esprits, je m’en rappellerai toute ma vie. En plus, j'ai pu y réaliser quasiment mes meilleures performances de la saison. Donc j’en garde un très bon souvenir ».

Objectif Italie 2026

La saison actuelle a été lancée de la meilleure des manières. Mattéo Baud a obtenu de très bons résultats, comme en novembre où il crée la sensation à Ruka (Finlande) en montant sur la deuxième marche du podium en coupe du monde. Un véritable exploit puisqu’un tel résultat n’était plus arrivé depuis cinq ans pour un skieur français. Ces performances lui confèrent un nouveau statut à tout juste 20 ans. « J’ai un peu plus de pression parce qu’il faut prouver que ce n'était pas un coup de chance. Mais je m'en sers plutôt comme d’une bonne énergie et comme une source de confiance pour les étapes d'après ».
L’après, justement, est composé d’une nouvelle olympiade à l’horizon 2026 en Italie. Un objectif à long terme déjà présent dans l’esprit du jeune champion. « Je serais à un âge idéal pour ces prochains jeux puisque j’aurai 23 ans. Bien sûr que ça se prépare déjà. On l'a toujours en ligne de mire avec les coaches ». Pour passer le cap qui le sépare encore des premières places, Mattéo envisage de perfectionner son combiné nordique en partant à l’étranger. « C'est une idée que j'ai dans le coin de la tête depuis un moment. Ça peut m'apporter beaucoup d'aller voir d'autres entraînements, d'autres points de vue.  Le Japon et les pays nordiques sont des nations qui dominent le circuit, ce serait enrichissant de s’entraîner chez eux au saut à ski ».

Benjamin Cornuez
Palmarès
Coupe du monde :
2e place à l'étape de Ruka (2022)

Championnats du monde junior : 
Médaille d'argent par équipes. en 2020
Médaille d'argent en individuel (petit tremplin) en 2021

Olympic Mont d'Or

Rue de la Seigne
25370 Les Hôpitaux-Vieux
06 70 03 31 97
olympicmontdor.com

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Cyclisme féminin


juillet 2022
Bel été pour Juliette Labous, originaire de Roche-lez-Beaupré (Doubs) et Evita Muzic, de Lons-le-Saunier. A 23 ans, les deux meilleures françaises du tour d'Italie féminin 2022 (9e et 14e) ont fait encore mieux sur le tour de France femmes (respectivement 4e et 8e du classement général).

Lou Jeanmonnot-Laurent


mars 2022
Lou Jeanmonnot-Laurent est devenue le 12 mars la première française à gagner l'IBU cup de biathlon (anciennement coupe d'Europe). La jeune pontissalienne licenciée à l'Olympic Mont d'Or succède à l'Allemande Vanessa Voigt.

Biathlon


mars 2022
Belles performances pour les relais hommes et femmes juniors aux championnats du monde de Soldier Hollow (EU). Médaille d'or pour les garçons dont Oscar Lombardot, de Montbenoît et bronze pour les filles avec Noémie Remonnay, d'Oye-et-Pallet.

Centres de formation de foot : classement 2021


juillet 2021
La fédération française de football et la ligue de football professionnel ont publié leur classement des centres de formation français en termes d'efficacité. Basé sur des critères sportifs (temps de jeu en équipe première, sélections...) et scolaires, il propose un état des lieux de 36 centres, parmi lesquels 3 burgo-comtois. En 2020 - 2021, celui de Sochaux se place 14e, celui d'Auxerre 19e et celui de Dijon 34e. Compte-rendu disponible ici.

Combiné nordique : les juniors français vice-champions du monde


mars 2020
Bel exploit pour les 4 jeunes du haut Doubs qui formaient l'équipe de France hommes aux championnats du monde junior d'Oberwiesenthal : Gaël Blondeau (également médaille de bronze en individuel), Maël Tyrode, Edgar Vallet, Mattéo Baud terminent médaillés d'argent derrière l'équipe d'Autriche.
Voir tout