novembre 2017

Plongez dans l'univers HookahBuzz

A 20 ans, Bryan et Féodor naviguent sur un style musical singulier.
Photo Yves Petit
Plongez dans l'univers HookahBuzz

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Qui sont-ils ?
HookahBuzz c'est d'abord deux musiciens, puis deux amis, réunis il y a deux ans par la fac de Strasbourg. «Rien ne nous prédestinait à un projet musical. On s'est trouvé des atomes crochus dans ce que l'on écoutait donc on s'est dit qu'il était peut-être temps d'essayer.»
L'un, Bryan, leader et fondateur du groupe est bisontin. La musique est pour lui instinctive. «Plus jeune, j'ai pris une guitare et j'ai commencé à gratter. Je suis autodidacte».
L'autre, Féodor, est strasbourgeois. Il manie la batterie. «Il y a 5 ans, c'est grâce à certains morceaux que j'aimais que j'ai commencé à m'y mettre sérieusement».
L'avenir paraissait tracé, la licence comme projet et la musique comme plaisir. La passion l'a finalement emporté puisqu’aujourd’hui leurs études respectives sont étroitement liées au projet du groupe. Bryan suit une formation en information et communication depuis cette année. La composition, le booking, la communication c'est lui.
Féodor a rejoint une école de musique actuelle à Paris avec l'envie de progresser en tant que batteur et d'étendre la visibilité du projet.

Leur style
Un mélange de plusieurs influences qu'ils désignent comme du postpunk lo-fi digital dub. «On écoute beaucoup de musique instrumentale (Pink Floyd) et on a aussi une culture électronique marquée avec des groupes précurseurs de la techno comme Kraftwerk. C'est un groupe qui utilise des automates sur scène et ça nous a beaucoup inspirés au niveau du visuel et de la musique. Et également des pionniers du dub comme Lee Scratch Perry».
En répétition les rôles sont définis et le mélange opère. «Bryan arrive avec ses lignes de morceaux de basse, lui c'est la partie guitare. Féodor c'est plutôt la batterie. Et on essaye de contempler les visions des deux».

Quelques temps forts
Depuis 2015, HookahBuzz sillonne les salles de la région (la Rodia à Besançon, la Poudrière à Belfort) dans le cadre des scènes Jeunes talents et des tremplins Imagine. Pour eux, «c'était une bonne expérience de jouer dans des salles comme celles-ci avec une équipe de professionnels»
A la question «un événement marquant ?», Bryan cite la première partie du groupe Carpenter Brut qu'ils ont assurée à la Laiterie (Strasbourg ) le 25 novembre 2016. «On s'est retrouvé catapulté sur une première partie après avoir fait les bonnes rencontres. C’était la première date où on s'est senti comme des professionnels».
Pour Féodor l’événement date de quelques semaines, le 21 septembre 2017 plus exactement, lors de la soirée de bienvenue aux étudiants (Besançon). «C'est récemment quand on a joué à la Gare d'eau, on était d'accord sur le fait que c'était une de nos bonnes performances. L'endroit et l'équipe étaient super».
Les temps forts sont également en préparation. «On commence à travailler avec un label sur Strasbourg "Deaf rock records" pour produire notre futur EP qui va sortir fin 2017. Cela devrait nous ouvrir des portes pour 2018». Mais aujourd'hui, HookahBuzz préfère savourer le temps présent sans trop se poser de questions. «A long terme on n’a pas envie de se dire qu'on aurait pu faire quelque chose, mais plutôt qu'on l'a fait».

Mona Bouneb
En photo
«On a décidé de porter des masques pour se concentrer sur la musique et sur l'attitude et c'est devenu une vraie identité».

En savoir plus
Facebook
Youtube
Contact



Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Des mentions au concours de piano d'Epinal


mai 2022
Des élèves bisontins de Christine Lambert ont participé au programme piano du concours artistique d'Epinal, le 3 avril. Avec des belles prestations puisque Minh-Long Ngo a obtenu la mention bien à l'unanimité, Leila Boudot et Ernad Husejinovic ont obtenu la mention très bien et Anh-Khoa Ngo la mention très bien à l'unanimité.

Marion Roch rend hommage aux soignants


juillet 2020
La Bisontine Marion Roch vient de faire paraître "Les 1000 pieuvres" chanson dédiée aux soignants, auxquels tous les profits générés seront reversés. Une chanson écrite en deux étapes : en 2016, elle découvre le quotidien des soignants lorsqu'elle accompagne pendant 5 mois sa grand-mère à l'hôpital. Début 2020, lorsqu'on parle une fois de plus des conditions difficiles des soignants, elle reprend ses idées, recueille des témoignages et écrit cette chanson. Sans se douter qu'elle allait sortir en pleine crise sanitaire, troisième référence inopinée de son texte. Disponible en single, à écouter et partager sur youtube

« Citadelle »


décembre 2019
On vous laisse apprécier ici le nouveau morceau electro de l'artiste bisontin Sorg, "Citadelle", hommage à sa ville, accompagné d'une réalisation 100% locale : morceau produit et mixé par Sorg, masterisé par Thomas Fournier, visuel réalisé par Ornella Salvi, prises drones par Jean-Philippe Putaud (Apollo77) et réalisation et montage de la vidéo par Christophe Roy (MS Studio / Mesh Photography).

Great hat persévère


novembre 2018
Après "Namantius", l’association de cinéma bisontine a poursuivi ses activités, en tournant notamment "Clair obscur", un court métrage sur Gustave Courbet lors de son retour à Ornans pour peindre son tableau "Enterrement à Ornans". Originalité du projet, il a été mené en partenariat avec l'école de musique Amuso qui joue la musique en direct lors des projections."Clair obscur" est passé par un financement participatif sur ulule.

"#Quiproquo"


octobre 2018
Un film d'action de 26 mn tourné à Besançon à partir d'une histoire vraie. Le 3e court métrage de Liil Serge Mbeutcha est dans son genre une réussite : scènes d'action très pros, images et montage soigné. Armé de l'enthousiasme et du dynamisme permettant de franchir les obstacles compliqués qui émaillent toute réalisation cinéma, le jeune homme est près pour se lancer dans le long. Trailer ici.
Voir tout