mai 2020

Hugo Jacquin, commentateur d’e-sport

L’e-sport a besoin de joueurs mais aussi de professionnels pour organiser et animer les rencontres. Le domaine génère l’émergence de nouveaux métiers comme le raconte ce jeune bisontin devenu spécialiste d’Overwatch.

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Bisontin d’origine actuellement à Lyon pour ses études en Staps, Hugo Jacquin est passionné d’e-sport. A tel point qu’il est devenu commentateur de compétitions en ligne. « J’ai commencé à m’investir dans l’e-sport à 15 ans en participant à l’organisation d’évènements puis j’ai trouvé ma voie (voix) en devenant commentateur. J’ai d’abord commenté de petites compétitions dans des bars de la région lyonnaise puis j’ai évolué » explique-t-il. Aujourd’hui Hugo est président de l’association Castersnest - nid de commentateurs - qui propose des retransmissions de compétitions de jeux vidéo en ligne. Il est même le commentateur officiel du championnat d’Europe de la ligue Overwatch, jeu de tir en équipe.
Si l’e-sport génère de nouveaux métiers, ceux-ci sont souvent des déclinaisons des métiers du sport traditionnel. « Comme pour toute autre discipline, pour être commentateur, il faut bien connaître les règles, les tactiques, les façons de jouer. Il faut avoir des compétences en animation et savoir apporter une analyse du jeu. »
Avec Castersnets, Hugo et son équipe proposent des formations aux jeunes qui souhaitent se lancer dans ce secteur en plein développement. « Certains pensent que l’e-sport est une bulle qui va exploser. Moi je pense que non. Il y a certes une croissance exponentielle et beaucoup d’argent en jeu mais le secteur va se structurer. Nous sommes dans une phase de transition qui va mener à une période de maturité. »

Katia Mairey
En savoir plus
twitter

twitch.tv/castersnest

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

« Citadelle »


décembre 2019
On vous laisse apprécier ici le nouveau morceau electro de l'artiste bisontin Sorg, "Citadelle", hommage à sa ville, accompagné d'une réalisation 100% locale : morceau produit et mixé par Sorg, masterisé par Thomas Fournier, visuel réalisé par Ornella Salvi, prises drones par Jean-Philippe Putaud (Apollo77) et réalisation et lmontage de la vidéo par Christophe Roy (MS Studio / Mesh Photography).

Great hat persévère


novembre 2018
Après "Namantius", l’association de cinéma bisontine a poursuivi ses activités, en tournant notamment "Clair obscur", un court métrage sur Gustave Courbet lors de son retour à Ornans pour peindre son tableau "Enterrement à Ornans". Originalité du projet, il a été mené en partenariat avec l'école de musique Amuso qui joue la musique en direct lors des projections."Clair obscur" est passé par un financement participatif sur ulule.

"#Quiproquo"


octobre 2018
Un film d'action de 26 mn tourné à Besançon à partir d'une histoire vraie. Le 3e court métrage de Liil Serge Mbeutcha est dans son genre une réussite : scènes d'action très pros, images et montage soigné. Armé de l'enthousiasme et du dynamisme permettant de franchir les obstacles compliqués qui émaillent toute réalisation cinéma, le jeune homme est près pour se lancer dans le long. Trailer ici.

Kreshendo


septembre 2015
Le rappeur bisontin vient de publier son premier album "Je suis qu'un homme". En vente 10 euros au Forum, en écoute sur deezer. Pour en savoir plus, facebook. A voir, son dernier clip, "Sale trip".

MyTremplin


juillet 2014
Ce dispositif du Conseil général du Jura vise à promouvoir et à aider les formations musicales du département en leur offrant la possibilité de monter sur scène et/ou de disposer d’un accompagnement artistique réalisé par le Moulin de
Brainans. Cette année, 5 lauréats ont été désignés par le jury et bénéficient de ce dispositif : Célia (folk rock), L’Homme s’Entête (chanson), Max Gulliver (pop), The Donuts Machine Band (chanson blues) et Gunther Tarp (rock).
Voir tout