mars 2014

Le voyage ludique d’Aurélien Lefrançois

Il projette de partir 6 mois à travers l’Europe pour faire partager sa passion des jeux de société.
Photo Laurent Cheviet

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
En septembre prochain, Aurélien Lefrançois va partir à pied à travers l’Europe. Ce projet de voyage de 6 mois est en fait double : il part pour faire partager une passion, celle des jeux de société.
«Je pense m’arrêter une dizaine de jours dans chaque lieu pour mettre en place des ateliers et créer des jeux de société avec la population, enfants, joueurs, curieux. Je vais m’arrêter dans des écoles, des maisons de retraite, des mairies, des structures à même de me fournir une logistique».
Sous l’intitulé Ludi Vojago, il veut rencontrer, débattre, transmettre mais aussi découvrir car le jeu de société a des implications culturelles. Qui le passionnent autant que le fait de jouer.
Pour lui, cela vient de loin. «Depuis que j’ai des souvenirs. Ma mère est dans l’informatique, je pratique les jeux vidéo depuis très jeune». Jeux de société, de rôle, vidéo, tout l’intéresse. «Les points communs sont nombreux. Les jeux vidéo ou sur internet sont par exemple aussi vecteurs de socialisation, même si le facteur social est plus direct en jeu de société autour d’une table. On retrouve également des similitudes lorsqu’il s’agit de créer un jeu, d’élaborer des règles». Puis cette passion est devenue vocation. Originaire de la région parisienne, il a suivi des études de maths avant d’obtenir une licence puis un master de game designer (1). Il est depuis un an à Besançon où il a travaillé chez Formagraph en tant que game designer pour un jeu vidéo contre l’illettrisme (2).

Des différences culturelles autour du jeu

«Ma vocation à long terme est d’être un concepteur de jeux “intelligents”, c’est-à-dire capables d’apporter aux joueurs une connaissance ou de sensibiliser à des problématiques de société » écrit-il à propos de son projet. Lors de son voyage, il entend s’intéresser à l’aspect créatif. «L’idée est de créer avec le public, à partir de pions et de dés en se posant la question qu’est-ce qu’un jeu de société ? Mais cela va rester ludique. De toute façon, lorsqu’on découvre un jeu, il y a une réflexion induite».
La découverte sera réciproque. Enrichir ses connaissances est une motivation : «on découvre des différences culturelles autour du jeu. Sur le terrain, j’aimerais pouvoir me rendre compte de l’impact de ces différences culturelles sur le jeu». Il compte sur ce voyage pour améliorer ses propres conceptions dans ce domaine : «cette expérience me permettra d’acquérir une connaissance des sensibilités de joueurs, dans leur multiculturalité. Je pourrais ainsi proposer une approche innovante dans la conception de mes réalisations futures» (en attendant, on peut toujours découvrir quelques-unes de ses créations personnelles sur son portfolio numérique http://alefrancois.com).
Il compte commencer par Besançon avant de se rendre à Mulhouse, Stuttgart, Münich, Innsbruck, Vérone, Ljubljana, Zagreb puis de rejoindre la Serbie, l’Albanie et Sofia.  Il part en stop et en covoiturage, fera peut-être du train s’il est contraint par le temps. Il veut minimiser les frais et se faire héberger dans la mesure du possible chez l’habitant, utiliser le couch surfing. Pour financer l’équipement matériel (dés, cartes, sabliers, pions mais aussi tablette tactile), il cherche des partenaires. Il a sollicité le comité local d’aide à projet pour l’appuyer et inscrit son projet en crowdfunding sur ulele. «Je vais tenir un journal de voyage pour faire partager au maximum les ateliers mais aussi dire comment c’est perçu, comment ça se passe».

Stéphane Paris

(1) Master ENJMIN à Angoulême
(2)  jeu Imago








En savoir plus
- Blog du projet Ludi Vojago
- Facebook
- Twitter

Deux jeux de prédilection
Aurélien recommande :
- «Skull and roses» : un jeu de bluff avec des sous-boc.
- «Dixit» : jeu d’énigme à base de cartes

Retour

Commentaires

LudiVojago a écrit le 28/03/2014 à 21:00:18  
Merci au TOPO pour ce très bel article ! :-)
Pour aller plus loin dans la découverte du projet, j'invite les personnes intéressées à jeter un coup d'oeil à ladite page Ulule du projet : http://fr.ulule.com/ludi-vojago/

Signaler

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Nettoyage nature


décembre 2018
Des jeunes de Besançon ont décidé d’assainir les berges du Doubs. Un projet soutenu par le Clap. A lire ici.

Olympiades des métiers 2018


décembre 2018
L'équipe régionale Bourgogne-Franche-Comté a participé avec succès aux finales nationales des Olympiades des métiers (du 29/11 au 1/12 à Caen) : 4 médailles d'or, 7 d'argent, 4 de bronze et 16 médaillons d'excellence décernés aux jeunes ayant obtenu au moins 500 points sur 600. Ces Olympiades servent à valoriser les métiers en regroupant les meilleurs jeunes dans un concours de pratique. Les 4 médaillés d'or de la région : Théo Jeanroy en horticulture, Roman Bizouard en cycle et motocycle, Arnaud Marandet en tôlerie-carrosserie et l'équipe Adrien Ambrosini / Clément Durandeau / Romain Guenard en intégrateur robotique. +infos

L'info des ados : liens entre générations


novembre 2018
A la rentrée 2018, une équipe de France 3 Bourgogne-Franche-Comté a accompagné une classe de 4e du collège Victor Hugo (Besançon) dans la réalisation d'un reportage sur les liens intergénérationnels. Un sujet choisi par les élèves eux-mêmes, au moment de  la Semaine Bleue consacrée aux personnes âgée. L'info des ados, à voir ici.

Rivières : les sentinelles du réchauffement


octobre 2018
Nicolas Caussanel et
Marlène Devillez, kayakistes de niveau international, ont décidé de profiter de leur passion pour alerter au sujet du réchauffement climatique et de l'état des rivières. Ils se lancent dans la réalisation d'un film documentaire, Rivières : les sentinelles du réchauffement. Ils ont lancé un crowdfunding pour mener à bien leur projet. Pour y contribuer, c'est ici.

Prix-jeune de l'engagement


décembre 2017
Pour la 2e année, le Département du Doubs et la Société des membres de la légion d'honneur ont remis les prix "les chemins de l’honneur" à 4 jeunes qui se sont fait remarquer par leur engagement, le sens civique ou le dévouement : Elise Labeuche (1er prix), 20 ans, de Voujeaucourt , qui a mené de nombreuses actions de solidarité et de citoyenneté, Aurélien Pillot, 21 ans, d'Ornans, engagé depuis l’âge de 12 ans au sein des scouts et guides de France, Noa Roussy, 16 ans, de Besançon, championne de boxe France, Europe et Monde qui intervient auprès de jeunes en déviance pour leur redonner confiance et Jafaar Bismillah, 22 ans, de Montbéliard, investi dans la mise en place de la nouvelle section de jeunes sapeurs-pompiers volontaire au centre de secours de Montbéliard.
Voir tout