octobre 2021

Menuiserie de minutie

A respectivement 25 et 21 ans, Axelle et Franck héritent d’un savoir-faire unique de plus de 60 ans : construire des avions en bois.
Photo Laurent Cheviet

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Fabriquer des avions n’est pas la première idée qui doit venir en tête lorsqu’on se lance dans une formation de menuisier. « C’est un boulot vraiment unique au monde s’enthousiasme Franck, dont le poste précédent était dans les bateaux, à St-Jean-de-Losne. C’est génial, c’est une fierté. Quand on en parle aux gens, ils ont des paillettes, ils ont du mal à y croire ». Comme Axelle, Franck fait partie de l'équipe des menuisiers de Robin aircraft, à Darois, en Côte d'Or. Une entreprise unique, qui fabrique des avions en bois. Tous deux disent adorer ça. La bonne humeur qui règne dans l’atelier et dans l’ensemble de l’entreprise compte beaucoup dans cette satisfaction. « Il y a beaucoup d’entraide, note Franck. On a tous intérêt à ce que les choses soient bien faites ! »
Tous deux sont passés par le bac pro au lycée St-Joseph. Axelle a travaillé dans d’autres entreprises avant d’entendre parler de Robin aircraft. « On m’a dit qu’ils cherchaient quelqu’un en menuiserie, je suis venue, je suis restée. J’aime ce métier depuis toute jeune, je bricolais déjà avec mes parents ». Arrivée avant Franck à Darois, elle lui montre les spécificités liées à l’aéronautique. « C’est de la menuiserie traditionnelle mais on doit tenir compte de beaucoup de normes de sécurité. Tout est fait main, mais il faut être minutieux et rigoureux, ne pas mettre le coup de rappe de trop. On a en permanence conscience d’exercer un métier à grande responsabilité… Il nous faut 2 jours pour faire une voiture, montée et collée. On fait aussi le vernissage ». Lorsque Franck sera rompu à toutes les subtilités de la voilure, Axelle passera sur un autre poste, le monobloc. Polyvalence et transmission sont les rouages essentiels d’une entreprise telle que Robin aircraft, au savoir-faire unique. « Il faut vouloir apprendre, ne pas rester sur ses acquis » estiment-ils. « Même si l’on a des bases de menuiserie, il y a un gros complément de formation sur place, c’est obligatoire. Certains aspects comme le ressenti de la matière ne s’acquièrent qu’avec l’expérience. Certaines techniques n’existent qu’ici donc l’aspect transmission est très important. Ce sont des petits conseils, des astuces qui se donnent de l’un à l’autre depuis plus de 60 ans et qu’il faut continuer à faire passer ».
En savoir +
LPO Le Castel
22 rue Daubenton
21000 Dijon
0380767000
lyc-lecastel-dijon.eclat-bfc.fr

Robin aircraft
1 route de Troyes
21121 Darois
0380352522
robin-aircaft.com

Lire aussi
Du bois dont on fait les avions

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Appel à projets MSA


septembre 2021
L'appel à projets jeunes de la MSA Franche-Comté est ouvert jusqu'au 4 décembre. Tous les jeunes de 13 à 22 ans, assurés MSA ou vivant en milieu rural (communes de moins de 15000 habitants) peuvent déposer un dossier si leur projet concerne l'une des 7 thématiques (culture et évènements grand public ; éducation et exercice de la citoyenneté ; lutte contre les violences et les discriminations ; inclusion des personnes fragiles ; prévention en santé ; environnement et économie sociale ; promotion de l’agriculture.). Détails, dossier de candidature, cahier des charges ici.

Centres de formation de foot : classement 2021


juillet 2021
La fédération française de football et la ligue de football professionnel ont publié leur classement des centres de formation français en termes d'efficacité. Basé sur des critères sportifs (temps de jeu en équipe première, sélections...) et scolaires, il propose un état des lieux de 36 centres, parmi lesquels 3 burgo-comtois. En 2020 - 2021, celui de Sochaux se place 14e, celui d'Auxerre 19e et celui de Dijon 34e. Compte-rendu disponible ici.

Tri-Haut pour l'Everest


avril 2021
Beau projet inscrit sur energiejeune.fr : un trio de copains sportifs étudiants en école d'ingénieurs veulent agir pour l'environnement au Népal où les nombreux treks en haute altitude engendrent des quantités de déchets importants. Le Népal n’a pas les infrastructures nécessaires pour les traiter et nombreux sont les déchets non-recyclables qui finissent directement dans les rivières. Leur objectif est de créer un incinérateur dans le village de Pangboche, à 4 000 m d’altitude.Une campagne de financement participatif est en cours à l'adresse helloasso.com. En savoir +

Les Nuits d'été


octobre 2020
Le 2e roman du Montbéliardais Thomas Flahaut, paru en août, est aussi remarqué par les critiques que le premier, Ostwald. Partant de son expérience de transfrontalier, il plonge dans la réalité du monde ouvrier et parle du rapport hommes/machines. Editions de l'Olivier.

Marion Roch rend hommage aux soignants


juillet 2020
La Bisontine Marion Roch vient de faire paraître "Les 1000 pieuvres" chanson dédiée aux soignants, auxquels tous les profits générés seront reversés. Une chanson écrite en deux étapes : en 2016, elle découvre le quotidien des soignants lorsqu'elle accompagne pendant 5 mois sa grand-mère à l'hôpital. Début 2020, lorsqu'on parle une fois de plus des conditions difficiles des soignants, elle reprend ses idées, recueille des témoignages et écrit cette chanson. Sans se douter qu'elle allait sortir en pleine crise sanitaire, troisième référence inopinée de son texte. Disponible en single, à écouter et partager sur youtube
Voir tout