juin 2020

Supervachebros, e-sport passion

Depuis 2018, cette association bisontine vit, à son niveau, la montée en puissance de son domaine d’activité.

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
On pourrait penser que le confinement est favorable à l’e-sport. Ce n’est pas tout à fait le cas : si les tournois en ligne sont possibles, les gamers apprécient de se retrouver physiquement autour d’un jeu. Surtout quand il s’agit d’abord de passion. « Dans une telle période, on essaie d’organiser des tournois en ligne sans enjeu, mais ce n’est pas la même chose » annonce Sébastien « Zdorf » Zanon, l’un des 3 coprésidents de l’association bisontine Supervachebros.
Les amateurs de jeu auront compris que l’activité de cette association tourne autour du jeu de combat Super smash bros. Après une vague création en 2016, l’association a vraiment pris ses marques début 2018 lorsque Sébastien a rencontré Pierre-Etienne « Red-fider » Separi et Jérémy « Ajimi » Paneri à l’E-bar de Besançon. Avant la covid, ils commençaient à se sentir à l’étroit à l’E-bar où leurs tournois mensuels atteignaient une cinquantaine de participants. L’évolution actuelle de l’e-sport les interpelle. « On est associatif, on fait ça par passion, mais c’est vrai que cette question se pose. On s’en est rendu compte en voyant arriver des joueurs du top français lors de nos derniers tournois. Alors c’est vrai qu’on est entre deux états d’esprit, avec des joueurs qui viennent pour des soirées tranquilles entre potes avec pizzas et d’autres qui viennent pour les prix. Pour l’instant, on gère les deux aspects et on verra comment ça va évoluer ».

Assurer l'ambiance

Même à leur niveau, le monde de l’e-sport change. Succès aidant, il faut hausser la qualité. Diffuser les tournois, assurer une ambiance avec des commentateurs, créer des vidéos. D’ores et déjà, l’organisation d’activités et l’administration leur prend énormément de temps. « Un tournoi, c’est avant, pendant, mais aussi après. Personnellement, je n’ai plus beaucoup le temps de jouer, d’autant que je suis beaucoup sur les montages vidéo de nos tournois » indique Sébastien. «Cela demande du boulot, du matériel. Pour diffuser, il faut une connexion internet stable, 2 ou 3 personnes capables d’assurer les commentaires. Mais on a une équipe qui commence à se consolider ». Soit une trentaine de membres, plutôt masculins mais avec quelques filles. Côté participants, c’est très majoritairement 18 – 30 ans – mais comme il y a de l’argent en jeu, les tournois sont interdits aux moins de 16 ans et ouverts aux 16 – 18 ans avec autorisation parentale. Supervachebros est aussi ouvert à l’accueil de volontaires qui aimeraient lancer des compétitions sur d’autres jeux.
Même sans faire trop de pub, l’info circule entre gamers et les activités prennent de l’ampleur. Celle d’initiation ludique autour du jeu en général, entamée avec des rendez-vous réguliers à la maison de quartier de la Grette Butte s’est poursuivie avec l’organisation de soirées au Crous, la participation au festival de jeux Ludinam ou à Poligny’s games dont la 2e édition est prévue en octobre. Axel « Full » Arnesano, l’un des membres, relaie depuis quelques temps la présence de Supervachebros à Belfort. Même évolution du côté de l’événementiel : l’association a développé des partenariats avec l’assoce Fenryr en région parisienne et plus près, les Players associés dijonnais. « On réfléchit avec eux à l’organisation d’un tournoi Bourgogne-Franche-Comté et à la mise en ligne d’un classement régional des joueurs ».

S.P.


En photo
Jeremy Paneri "Ajimi", Pierre Etienne Separi "Red-Sider", Sébastian Zanon "Zdorf", coprésidents, Simon Gavet "Ojuril", membre du CA.

En savoir plus
facebook
discord
/twitter

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

« Citadelle »


décembre 2019
On vous laisse apprécier ici le nouveau morceau electro de l'artiste bisontin Sorg, "Citadelle", hommage à sa ville, accompagné d'une réalisation 100% locale : morceau produit et mixé par Sorg, masterisé par Thomas Fournier, visuel réalisé par Ornella Salvi, prises drones par Jean-Philippe Putaud (Apollo77) et réalisation et lmontage de la vidéo par Christophe Roy (MS Studio / Mesh Photography).

Great hat persévère


novembre 2018
Après "Namantius", l’association de cinéma bisontine a poursuivi ses activités, en tournant notamment "Clair obscur", un court métrage sur Gustave Courbet lors de son retour à Ornans pour peindre son tableau "Enterrement à Ornans". Originalité du projet, il a été mené en partenariat avec l'école de musique Amuso qui joue la musique en direct lors des projections."Clair obscur" est passé par un financement participatif sur ulule.

"#Quiproquo"


octobre 2018
Un film d'action de 26 mn tourné à Besançon à partir d'une histoire vraie. Le 3e court métrage de Liil Serge Mbeutcha est dans son genre une réussite : scènes d'action très pros, images et montage soigné. Armé de l'enthousiasme et du dynamisme permettant de franchir les obstacles compliqués qui émaillent toute réalisation cinéma, le jeune homme est près pour se lancer dans le long. Trailer ici.

Kreshendo


septembre 2015
Le rappeur bisontin vient de publier son premier album "Je suis qu'un homme". En vente 10 euros au Forum, en écoute sur deezer. Pour en savoir plus, facebook. A voir, son dernier clip, "Sale trip".

MyTremplin


juillet 2014
Ce dispositif du Conseil général du Jura vise à promouvoir et à aider les formations musicales du département en leur offrant la possibilité de monter sur scène et/ou de disposer d’un accompagnement artistique réalisé par le Moulin de
Brainans. Cette année, 5 lauréats ont été désignés par le jury et bénéficient de ce dispositif : Célia (folk rock), L’Homme s’Entête (chanson), Max Gulliver (pop), The Donuts Machine Band (chanson blues) et Gunther Tarp (rock).
Voir tout